Hervé Guibert – Chambre

shapeimage_1.png

Hervé Guibert – Chambre

Une chambre d’hôtel qui n’est pas photographiable (où l’on n’a pas envie de prendre aucune photo) est déjà une mauvaise chambre.

Quand on arrive dans une ville, la première chose est de photographier sa chambre, comme  pour marquer son territoire, photographier son reflet dans les miroirs, comme pour marquer son appartenance provisoire, comme pour amortir son prix, comme un premier certificat de présence.

Ou alors on occupe la chambre , aussitôt, en y faisant l’amour.

Hervé Guibert – L’image fantôme – Les éditions de Minuit – 1981

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s