Weegee by Weegee

shapeimage_1.png

Charleroi, musée de la photographie – Collection Jean Pigozzi  WEEGEE BY WEEGEE
28.05 > 4.12.16

Usher Fellig (1899-1968), alias Weegee, est une figure légendaire du photojournalisme. En sillonnant New York de nuit et son cortège de crimes, de faits divers, de boîtes de strip-tease et de bars, Weegee, toujours le premier sur les lieux grâce à la radio de sa Chevrolet branchée sur les fréquences de la police, saisit l’envers du rêve américain. L’ensemble de ses images, à la fois choquantes et divertissantes, brosse un extraordinaire portrait de la métropole moderne.

Arrivé d’Autriche à New York avec sa famille à l’âge de dix ans, Usher Fellig grandit dans le Lower East Side, dans un quartier violent. Devenu Arthur pour fuir l’antisémitisme, il quitte les siens à dix-huit ans, dort dans les gares, les parcs, les missions ou les hôtels minables, et enchaîne les petits boulots.

Engagé à l’agence ACME newspictures, devenue ensuite United Press International, il y reste douze ans en laboratoire. A trente-cinq ans, il choisit de devenir photographe indépendant avec comme sujets de prédilection, la rue, ceux qui la peuplent, l’animent – policiers, gangsters, pompiers, fêtards, strip-teaseuses ou travestis – et en toile de fond le crime, les incendies, les cadavres. Weegee touche à ce qui fait vendre, la photographie crue et évocatrice de faits divers.

Weegee-International_Center_of_Photography

Plus tard ses photographies seront prises à l’infrarouge dans l’obscurité, révélant l’intimité des spectateurs de théâtres ou de cinémas, de couples sur la plage.

La reconnaissance lui viendra à partir de 1944, du monde de la photographie, des galeries et des musées.

Weegee meurt à New York le 26 décembre 1968, laissant derrière lui une œuvre de près de 5000 photographies et une chronique essentielle d’une ville entre 1930 et 1950. Ses clichés ont été publiés dans les plus grands journaux : Life, Vogue, The Daily Mirror…  On retiendra de son œuvre ce qu’il en disait lui-même : «Montrer combien, dans une ville de dix millions d’habitants, les gens vivent en complète solitude».

L’exposition Weegee by Weegee comprend 118 photographies de la collection Jean Pigozzi.

slide-1

Le musée est ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 18h.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s