Faire et Défaire (364ELLES)Expo

364elles.jpg

Faire et Défaire (364ELLES)Expo du 01

L’exposition « Faire et Défaire » expose quatre artistes qui mettent la technique de la broderie dans leurs œuvres. La broderie les artistes s’emparent de cette technique « laissée au femmes » se l’approprient, l’actualisent pour questionner les modèles de notre société. Quatre approches sur le fil autour de la place des femmes, de l’intimité, du corps, des repères et des conventions de notre société.

INFOS
Entrée libre.
Vernissage le jeudi 07/03 de 18h00 à 21h00.
L’exposition sera accessible du lundi au vendredi de 10h00 à 16h00 et lors de nos évènements: 8/03 de 19h à 21h, 9/03 de 19h à 21h, 10/03 de 14h à 18h, 17/03 de 16h à 18h, 22/03 de 19h à 21h

« Résistances » de Déborah Lothe

Le corps, sa beauté et sa décadence, se trouve au centre du travail de l’artiste belge Déborah Lothe. Ses oeuvres, mêlant dentelle et broderie à d’autres techniques diverses, questionnent la fragilité, la tension, la brutalité et la beauté présentes au sein même de la condition humaine. Fils et aiguilles traçant et nouant des liens troubles entre cette fragilité existentielle et celle propre aux techniques du travail textile.

 

 

 

« Apolline, Constance et les autres… » d’Elyse Galiano

Par l’écrit fait de cheveux et de broderies, l’artiste Elyse Galiano nous interpelle et nous force à nous positionner sur ses œuvres. On peut y retrouver des bribes de l’ordre du combat ordinaire : la lutte d’une femme sur des pratiques et des injonctions sociétales aussi anciennes les unes que les autres. C’est en se réappropriant ces pratiques, en les assimilant d’abord, autour du tissu, de la broderie et du lien, qu’Elyse met en lumière les carcans qui nous sont imposés depuis toujours.

« Un certain silence…» de Jeni Reghem

Le travail de broderie s’est imposé à l’artiste Jeni Reghem autour de la famille et du lien social. Le fil, le tissu, sont des matières qui lui permettent d’entrer dans une certaine intimité… Le mouchoir enfoncé dans une poche, les draps de lit, les essuies… Toutes ces pièces textiles nous renvoient vers la famille, les linges ‘de maison’ qui se passent de génération en génération avec parfois, un nom, brodé. Dès lors, une imagerie s’est créée et (est encore en création) autour d’histoires familiales faites de mots tendres, mais aussi de brutalité et de tabous.

« Queens » Lola Parrot Lagarenne

Que ce soit durant sa première vie de psychologue ou dans son œuvre artistique actuelle, le féminin a toujours été le fil rouge des travaux de Lola Parrot. Son riche parcours nourrit en profondeur ses thèmes de prédilection que sont la place des femmes dans la société et le sentiment amoureux. Pour les exprimer elle utilise le travail sur tissu, la sérigraphie et la broderie afin d’interroger le regard que pose la société sur le féminin. À mi-chemin entre légèreté et gravité, le monde poétique, chatoyant et délicieusement maladroit de Lola vous poursuivra longtemps, jusque dans vos rêves.

 

 

moton1140-8ecb2.jpg  RUE DE LOCHT, 91/93 – 1030 SCHAERBEEK


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s